La créativité pour transformer les pratiques en éducation

Par Catherine Lapointe

 La créativité pour évoluer en collectivité (extrait du mémoire en éducation rédigé en collaboration avec Monique Lachance et Julie Chamberland)

Force est de constater que le développement de la créativité, qui doit être interprétée comme toute solution originale à un problème ou comme un mode d’expression et non seulement comme une compétence artistique, devient aussi important que de savoir lire et écrire si on veut évoluer dans une société capable de progresser. Voilà pourquoi le fait de laisser de la place au pouvoir créatif des enfants devrait être une priorité dans nos écoles. 

 

La structure actuelle de nos écoles amène trop souvent les enseignants à ne jouer qu’un rôle de techniciens en éducation quand ils devraient essentiellement être des artistes. Leur créativité devrait primer à l’école pour faire de la classe un milieu de vie flexible et perméable aux solutions créatives face aux problèmes de la vie quotidienne. La pédagogie serait ainsi mise en lumière par des pédagogues capables de créer des situations d’apprentissage uniques, adaptées aux besoins de leurs élèves et en complicité avec le milieu de vie. La pédagogie par la résolution de problèmes, comme la recherche-action créative en lien avec des problèmes authentiques, en est un bon exemple. On le voit dans bon nombre de milieux, cette démarche créative des élèves et des enseignants devient exponentielle lorsqu’elle est ouverte à toute la collectivité, soit par les réseaux ou par l’appel concret à la communauté (parents experts). L’ouverture des classes sur la communauté multiplie les interactions créatives et fait naitre des initiatives signifiantes qui répondent à des besoins sociaux concrets. Cette démarche pédagogique donne la possibilité de développer les compétences du 21e siècle qui permettront aux élèves d’acquérir des réflexes de citoyens responsables : “lorsqu’on propose des défis scolaires stimulants, amusants et signifiants, les élèves sont motivés à accomplir une tâche dans le plaisir. Les enfants et adolescents sont profondément liés à la dimension hédoniste et émotive de l’apprentissage. Conséquemment, il est faux de prétendre qu’apprendre doit nécessairement être douloureux et ennuyant. Le pari contraire est à envisager : ludifier l’apprentissage et valoriser l’expérimentation est possible, voire nécessaire, car le jeu est lui-même porteur de leçons en termes de collaboration, de communication, d’organisation et de rétroaction.” (Tiré du Manifeste pour une pédagogie renouvelée,  active et contemporaine http://www.pedagogieactive.com)

 

Pour valoriser cette créativité, il faut décloisonner la classe et prendre conscience que l’éducation se vit aussi au-delà des frontières physiques du local. Il existe maintes façons d’apprendre et il y a lieu de considérer que l’apprentissage trouve sa pertinence, bien souvent, dans la relation éducative que les acteurs en milieu scolaire entretiennent à l’externe. Il faut offrir la possibilité aux élèves de témoigner autrement de leur compréhension, sans toutefois perdre de vue les impératifs prescrits dans les programmes. Pour favoriser l’émergence du processus créatif, les enseignants doivent laisser les élèves les surprendre, leur faire confiance, accepter une certaine dose d’inconnu, voire d’inconfort, et être moins directifs.

 

Un exemple de processus créatif, actif, motivant et ancré dans la réalité est l’exploitation à des fins pédagogiques des innombrables applications du Web 2.0, dites « sociales », qui incluent des aspects de communication bidirectionnelle entre la personne qui publie et celles qui consultent les productions (texte, vidéo, son, image, animation, etc.). Par les échanges et la rétroaction qui s’ensuivent, un espace de motivation intrinsèque se construit, lequel génère des apprentissages signifiants et un sentiment d’accomplissement.

 

Recommandations

  • Réserver un budget pour des livres de qualité, du matériel de manipulation, des temps de libération pour des formations et des partages pédagogiques adaptés et évolutifs des enseignants en littératie et numéraire ainsi qu’un budget pour la traduction d'ouvrages pertinents pour accompagner les pratiques gagnantes en classe.

 

  • La créativité individuelle des élèves doit être encouragée par tous les enseignants. La créativité des enseignants doit avoir sa place comme modèle dans une classe. Et la créativité sociale doit avoir une porte d’entrée dans toutes les classes pour créer collectivement.

 

  • Le fait d’être créatif a une grande influence sur les choix et les approches pédagogiques. Cette liste, sans être exhaustive, donne une idée des possibilités :

 

Le fait d’être créatif a une grande influence sur les choix et les approches pédagogiques. Pour n’en nommer que quelques-uns :

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0